C’est pas écrit La Poste ?

mercredi 3 septembre 2008
par  Michel Marin

Une commune ne peut vivre sans la poste, qui est également une banque pour bon nombre d’habitants.

Or il se trouve qu’à Damgan nous régressons.En effet, les heures d’ouverture se réduisent et probablement continueront dans ce sens sans réaction des usagers.

Qu’elle a été la réaction du Maire ? Aucune action de sa part = désintéressement.

Il faut savoir que la Direction de la poste, comptabilise les mouvements des Guichetiers, moins de rotations au bureau et l’on diminue les heures d’ouverture. Si nous avons la volonté de réagir, nous le pouvons car la majorité de la population est à la retraite.

Ne pas aller au guichet pour plusieurs opérations , ce que j’applique déjà moi-même.

  • Retrait d’argent un jour,
  • virement livret épargne un autre jour,
  • achat de timbres un autre jour,
  • Selon la somme à retirer en espèces, l’effectuer en deux fois, etc….

Tous ces mouvements sont comptabilisés, les multiplier c’est revaloriser l’importance du bureau.

Un conseil, l’après-midi, vous perdrez moins de temps et évitez d’aller au bureau la samedi. Pensons à ceux qui travaillent et n’ont que ce jour à leur disposition.

Michel Marin.


Commentaires

Logo de BALSSA
C’est pas écrit La Poste ?
vendredi 19 septembre 2008 à 10h07 - par  BALSSA

Il faudrait avoir vraiment du temps à perdre pour aller 3 fois à la poste quand une suffirait ! Même les retraités sont parfois trop occupés pour procéder de la sorte et c’est heureux. Nous ne vivons plus à l’époque où l’on devait faire la queue à des guichets plus ou moins agréables pour toutes sortes d’opérations qui sont maintenant traitées à distance ce qui nous libère pour d’autres activités plus sympathiques. Mon cher Michel, vous pourriez également acheter vos trois escalopes une par une pour garder un boucher à Damgan, de même pour le poisson ou les légumes... Cordialement Francis BALSSA

Logo de francis BALSSA
jeudi 27 novembre 2008 à 11h16 - par  francis BALSSA

L’important, à mon avis, c’est que la Poste ne soit pas privatisée et qu’elle conserve son caractère de service public afin de continuer la distribution du courrier dans les zones éloignées, même si cela n’est pas rentable et qu’elle conserve également un réseau dense de bureaux. En revanche, il faut bien admettre que l’on n’a plus autant de choses à faire à la Poste qu’autrefois où l’on y allait pour téléphoner, envoyer des télégrammes, toucher sa pension, expédier des mandats, retirer de l’argent sur son CCP ou sur son compte d’épargne,et, pour les plus fortunés, encaisser ses coupons de rente.

Aujourd’hui, la plupart de ces opérations se font automatiquement par virement ou peuvent être traitées par des automates et même les retraités les plus modestes ont obligatoirement un compte bancaire. En shématisant un peu et sans aucune ironie, on ne va plus à la poste que pour acheter des timbres, expédier des colis,et, pour les clients de la Banque Postale, faire quelques opérations. D’ailleurs, il est bien rare de trouver une grande affluence au bureau de Damgan, qui, je l’espère, n’est pas en voie de disparition mais l’on n’empêchera pas, dans un avenir que je souhaite lointain, le transfert de certaines activités très simples vers des commerces locaux.

Tout cela est certes regrettable mais on ne peut éviter l’évolution. Il n’y a pas si longtemps, la poste de Damgan connaissait une activité incessante mais nous n’avions ni médecin, ni pharmacien, ni véritables commerces alimentaires qui ne vendaient pas de pommes de terre, car tous les Damganais en cultivaient, ni lait qu’il fallait aller chercher à la ferme. Le personnel communal se composait d’une secrétaire et d’un garde champêtre. Personne, je crois, ne souhaiterait le retour à cette époque et, à la limite, je trouve moins contraignant de devoir aller à Muzillac pour quelques rares opérations postales, que d’être obligé de m’y rendre fréquemment pour consulter le médecin ou acheter des médicaments.

Depuis ce temps de ma jeunesse, Damgan a bien changé, en bien et en mal selon les gouts de chacun. Les fermes sont remplacées par des lotissements ou des terrains de camping, on peut faire ses courses au supermarché, se faire soigner sur place...

Malgré tout, je suis prêt à lutter pour la conservation de la poste mais pas à y aller quand je n’en ai pas vraiment besoin !

Cordialement

Francis Balssa

Logo de francis BALSSA
jeudi 27 novembre 2008 à 11h13 - par  francis BALSSA

L’important, à mon avis, c’est que la Poste ne soit pas privatisée et qu’elle conserve son caractère de service public afin de continuer la distribution du courrier dans les zones éloignées, même si cela n’est pas rentable et qu’elle conserve également un réseau dense de bureaux. En revanche, il faut bien admettre que l’on n’a plus autant de choses à faire à la Poste qu’autrefois où l’on y allait pour téléphoner, envoyer des télégrammes, toucher sa pension, expédier des mandats, retirer de l’argent sur son CCP ou sur son compte d’épargne,et, pour les plus fortunés, encaisser ses coupons de rente. Aujourd’hui, la plupart de ces opérations se font automatiquement par virement ou peuvent être traitées par des automates et même les retraités les plus modestes ont obligatoirement un compte bancaire. En shématisant un peu et sans aucune ironie, on ne va plus à la poste que pour acheter des timbres, expédier des colis,et, pour les clients de la Banque Postale, faire quelques opérations. D’ailleurs, il est bien rare de trouver une grande affluence au bureau de Damgan, qui, je l’espère, n’est pas en voie de disparition mais l’on n’empêchera pas, dans un avenir que je souhaite lointain, le transfert de certaines activités très simples vers des commerces locaux. Tout cela est certes regrettable mais on ne peut éviter l’évolution. Il n’y a pas si longtemps, la poste de Damgan connaissait une activité incessante mais nous n’avions ni médecin, ni pharmacien, ni véritables commerces alimentaires qui ne vendaient pas de pommes de terre, car tous les Damganais en cultivaient, ni lait qu’il fallait aller chercher à la ferme. Le personnel communal se composait d’une secrétaire et d’un garde champêtre. Personne, je crois, ne souhaiterait le retour à cette époque et, à la limite, je trouve moins contraignant de devoir aller à Muzillac pour quelques rares opérations postales, que d’être obligé de m’y rendre fréquemment pour consulter le médecin ou acheter des médicaments. Depuis ce temps de ma jeunesse, Damgan a bien changé, en bien et en mal selon les gouts de chacun. Les fermes sont remplacées par des lotissements ou des terrains de camping, on peut faire ses courses au supermarché, se faire soigner sur place... Malgré tout, je suis prêt à lutter pour la conservation de la poste mais pas à y aller quand je n’en ai pas vraiment besoin ! Cordialement, Francis Balssa

Logo de Michel Marin
mercredi 24 septembre 2008 à 10h41 - par  Michel Marin

Mon cher Francis, Savez-vous que tous les retraités n’ont pas internet, loin s’en faut, et ne peuvent traiter à distance. Votre exemple d’aller 3 fois à la poste est vrai, s’il s’agit de la journée, mais ne tient plus étalé sur le mois. Aller à la poste, chez les commerçants est un moyen de rencontre pour meubler leur isolement. Voyez-vous, je préfère tout de même la solidarité à l’ironie ! Peut-être qu’un jour, vous vous retrouverez seul et isolé ,alors là peut-être votre point de vue changera. Bonne journée, Michel Marin

Logo de EB
mardi 23 septembre 2008 à 19h42 - par  EB

Que ferez-vous mon cher Francis, quand vous aurez des difficultés de déplacements, que vous devrez aller à la Poste et que le seul bureau sera à Muzillac. Sans compter les frais de carburant, la pollution générée. Pensons aux actifs qui vivent dans un rayon de 20 km autour de Muzillac et qui devront tous aller le samedi faire la queue au seul bureau de poste ! ! ! On commence par supprimer les bureaux, et ce sera la distribution qui ne se fera plus jusqu’aux boites aux lettres personnelles.

Je pense que la solution de Michel est une forme de résistance pacifique qui me plait.

Cordialement.

Météo

Damgan, 56, France

Conditions météo à 05h30
par weather.com®

7°C


  • Vent : 12 km/h - nord
  • Pression : 1032.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 24 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 25 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 26 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 27 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 28 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions