Monopoly à Damgan

dimanche 27 juin 2010
par  L’association Damgan Autrement

Environ 60 personnes ont assisté au Conseil. Depuis les élections municipales, jamais on n’avait vu une telle affluence. C’est bien la preuve que les Damganais sont prêts à s’intéresser à la vie locale.

1. Projet Villa Sainte-Anne :

Monsieur le Maire rappelle que l’acquisition de la Villa Ste-Anne s’est faite en 2009 avec un coût total pour la commune de 740 000 € supporté par deux emprunts : un de 240 000 € à long terme et un de 500 000 € in fine. L’objectif était de pouvoir « maitriser le foncier et conserver la Villa. »

Il indique avoir rencontré un cabinet d’architectes parisiens intéressés par le projet de préserver la Villa, d’y aménager un hôtel-restaurant. Ce cabinet a une « plaquette impressionnante » de réalisations en France et à l’étranger.

Grâce à ce cabinet et « par l’intermédiaire d’une personne dont il ne peut pas donner le nom », il a été en contact avec deux promoteurs pour réaliser l’opération. Pour rentabiliser le projet hôtelier, les promoteurs proposent un restaurant de 100 places et 30 en terrasse et surtout de construire une résidence de tourisme avec 90 logements sur le terrain.

  • Le premier, Interconstruction propose de réaliser 95 logements et des commerces en résidence fermée avec une offre de 2 200 000 €.
  • Le second composé de Magellan, Cap Aventures et Cap Sensoria fait une offre totale de 2 500 000 euros qui inclut l’acquisition des « terrain Martin » et de Costa. Seuls les plans de ce promoteur sont présentés sur un tableau au Conseil Municipal et au public.

Monsieur le Maire indique que la Commune fera ainsi une « plus-value non négligeable. » La commune percevra également des taxes de raccordement sur les logements, la taxe Locale d’équipement ainsi que les taxes de séjour. La plus-value réalisée financerait une partie de la salle multi-fonctions qui couterait environ 4 500 000 euros.

Cela va permettre de devenir « station touristique classée » ce qui est intéressant au niveau des dotations d’état.

JPEG - 109.7 ko
Un des panneaux présenté au public et au Conseil Municipal

Monsieur le Maire commente uniquement les plans du projet Magellan. L’hôtel avec la façade préservée de la Villa ne comptera que 10 chambres. La piscine, ouverte aux Damganais toute l’année avec hammam et jacuzzi sera implantée derrière l’hôtel . Trois nouveaux bâtiments de deux étages plus les combles ( soit 4 niveaux au total) seront construits pour les 90 logements. Ces logements assurent la rentabilité du projet. La liaison avec l’impasse des Sports sera piétonne. Il y aura 5 commerces au rez de chaussée du bâtiment d’angle. « Tout sera ouvert toute l’année, le projet est de bonne facture au niveau urbanisme, il y aura 12 à 15 emplois minimum. »

La discussion s’engage.

Rémy Delattre indique qu’ « on est informé de ce projet depuis seulement trois jours. Ce délai est bien trop court pour juger de l’opportunité et du bien fondé du projet, surtout qu’on est dans le monde de l’argent et des affaires.

Seules quelques personnes autour du Maire ont été associées au dossier. Et c’est dommage. Si nous avions été informés et associés dès le début, cela aurait été plus facile de se faire une opinion, on aurait pu aider à sa réalisation. Cela aurait évité les fantasmes et rumeurs en tout genre.

Ce dossier méritait aussi une véritable consultation préalable de la population. Quelles seront les incidences sur les commerces existants, sur la voirie, quel impact sur le devenir de la commune, sont autant de questions qui m’inquiètent. Personnellement je suis incapable dans ces conditions de donner une opinion sur le fond du projet, même si il contient des aspects séduisants. »

Monsieur le Maire répond qu’il ne peut y avoir que des conséquences positives pour Damgan, que la Commune ne prend pas de risques.

Michel Yvert indique qu’ il est difficile selon lui d’ associer la population aux projets de cette envergure. Le projet est celui d’une équipe municipale qui a beaucoup travaillé.

Marc Lamour répond qu’il émane en fait « d’une partie de l’équipe seulement ; vous nous avez laissé 72 heures pour réfléchir à ce dossier. Depuis des mois, nous avons proposé une autre méthode : que la commune élabore préalablement un cahier des charges qui définisse ses intentions et son projet d’aménagement ; et ensuite seulement une réelle publicité pour faire appel aux candidatures et à une vraie concurrence entre les projets. Or ce soir, on ne discute que d’un seul projet, celui que vous avez déjà choisi et qui est affiché.

Car c’est vrai que Damgan a un déficit en terme de chambres d’hôtels. Mais le projet ne compte que 10 chambres seulement, plus les 90 logements de tourisme. »

Claude Annezo indique que les trois élus de Damgan Autrement avaient été invités à visiter des salles multi-fonctions et qu’ils n’y sont pas venus.

Marc Lamour répond que contrairement à ce qu’avait annoncé Monsieur le Maire, ils ne sont pas associés au Comité de Pilotage de cet équipement. Qu’une véritable démocratie locale fonctionne avec des Commissions municipales ; il précise qu’ils y participent du mieux qu’ils peuvent, dans la limite de leurs contraintes professionnelles.

Monsieur le Maire répond « vous vous mettez en marge pour critiquer ; avec Damgan Autrement vous divulguez de fausses informations, vous diffusez un compte rendu du conseil municipal à votre manière. »

Béatrice de Charrette demande pourquoi les élus de Damgan Autrement ont changé d’attitude depuis la réunion qui s’est tenue dimanche matin en Mairie.

Rémy Delattre répond qu’à cette réunion ils ont posé des questions pour s’informer au mieux de ce dossier. Et que leur réflexion avait mûri depuis.

Louis Ablin indique qu’il était au courant de ce projet et qu’il lui va bien.

Monsieur le Maire suspend la séance du Conseil pour laisser la parole au public. Cette suspension avait été demandée une première fois par Rémy Delattre lorsqu’il a assisté à la première réunion de présentation du projet. Marc Lamour et Pascal Lamy avaient réitéré cette demande quand le projet leur a été présenté.

Une première personne demande si ce projet aura des incidences sur les impôts locaux.

Monsieur le Maire répond qu’il s’est engagé à ne pas augmenter les taux et qu’il ne les augmentera pas.

Un habitant de l’impasse des Sports s’inquiète du fait qu’il y aura un bâtiment construit à 17 m de ses fenêtres. Il regrette que les habitants de l’impasse des Sports n’aient pas été informés du projet immobilier et indique qu’il est prêt à étudier le dossier. Il indique que le terrain est inondable et que le niveau de l’eau est à 7 m.

Monsieur le Maire répond que la densification se fera obligatoirement, que la Préfecture le demande pour le prochain PLU et qu’il y aura de plus en plus de logements collectifs. Il précise sur la concertation : « on peut informer, peut-être écouter certains, mais c’est tout. »

A un jeune qui s’interrogeait sur le caractère très saisonnier du tourisme à Damgan, Monsieur le Maire répond que le promoteur prévoit un taux d’occupation de 6 à 8 mois par an.

A une personne qui demandait si la Commune aurait un droit de regard sur l’attribution des commerces, Monsieur le Maire répond par la négative.

Une autre personne remarque que le volume des constructions nouvelles est bien plus important que la seule Villa Ste-Anne. Monsieur le Maire lui répond « vous avez du mal à comprendre, c’est normal… »

Une commerçante de Damgan estime que le projet va encore accroitre le nombre de résidences secondaires à Damgan ; Damgan détient le record des résidences secondaires sur le littoral et vous continuez dans cette direction alors que la commune manque de résidences principales.

Monsieur le Maire répond : « vous êtes une commerçante mais vous êtes contre le commerce. » Désapprobations dans la salle.

Une personne regrette qu’à chaque fois que quelqu’un prend la parole et émet une opinion différente du Maire, celui-ci se livre à des attaques personnelles.

Une autre personne regrette que la Villa Ste-Anne ne soit qu’une « petite épingle » dans ce gros projet. Monsieur le Maire répond qu’un hôtel de 90 chambres est impossible à faire à Damgan, qu’il ne serait pas rentable.

A une question sur la date d’ouverture Monsieur le Maire répond qu’il ne peut pas répondre.

Après la reprise de la séance du Conseil Marc Lamour demande que la Mairie se fasse assister par un conseil extérieur pour la rédaction des documents juridiques et notamment du protocole qui liera la Commune aux promoteurs : « un regard croisé, c’est toujours mieux qu’une seul personne . » Il indique que c’est important pour que les engagements présentés ce soir soient tenus. Il demande également que tous les élus soient associés à cette phase.

Monsieur le Maire « le remercie pour la confiance » et indique que cette solution lui convient mais à condition que ça ne coûte pas trop !

Les deux élus de Damgan Autrement présents, Rémy Delattre et Marc Lamour s’ abstiennent sur le projet. Les autres votent pour. Le Conseil unanime vote pour que ce projet soit soumis à la Commission des sites.

Commentaires : si le projet peut être séduisant de prime abord, beaucoup de questions restent sans réponses.

  • La méthode retenue par Monsieur le Maire n’a pas permis un véritable travail collectif en amont et surtout n’a pas permis une réelle mise en concurrence de projets.
  • Les Damganais attendaient sur ce site un bel hôtel avec restaurant vue sur mer. Ils auront un petit hôtel de seulement 10 chambres. Et par contre, 3 bâtiments qui hébergeront des appartements.
  • Quelle fiabilité accorder aux promoteurs ? Quelles garanties que les constructions seront conformes à ce qui est présenté en Conseil ? Que se passera-t-il si le promoteur est défaillant ?
  • Rien ou presque n’a été dit sur le nombre de places de parkings. Combien sont prévues sur le terrain, avec quelle intégration ?
  • Quel impact sur le devenir de Damgan ? Avec un projet de cette taille, n’ouvre-t-on pas une brèche sur le littoral damganais jusque là épargné par de telles constructions ?
  • Alors que l’impasse des Sports est habitée en majeure partie par des résidents secondaires, pourquoi ne pas les consulter cet été quand ils seront présents à Damgan ?

2.Vente terrain Martin impasse des Sports :

Il s’agit pour le Conseil d’accepter le compromis de vente pour l’acquisition par la commune de 637 m2 à un prix de 200 000 €. Condition particulière : réalisation par la commune d’une clôture délimitant la nouvelle propriété de Me Martin. Délai butoir : mars 2011. Ce terrain est nécessaire pour le projet St-Anne. En cas de non acquisition, une clause pénale de 20 000 € est prévue.

Abstention de Rémy Delattre et Marc Lamour.

3. DEMANDE DE DÉCLASSEMENT DU DOMAINE PUBLIC DÉPARTEMENTAL vers le domaine public communal de la partie du boulevard située entre le Boulevard René Cassin et la cale de Kervoyal :

A la demande de Marc Lamour au dernier Conseil Municipal, Il est précisé que ce classement en voirie communale apportera environ 4 à 5000 € de dotations supplémentaires.

Il est ajouté que les travaux de finition de la piste cyclable ont coûté 19 400 €. Marc Lamour demande si l’enrobé ne pouvait être remplacé par un revêtement sablé moins couteux. Pour des raisons techniques, la réponse est négative. Unanimité.

Fin du Conseil.


Documents joints

Délibération du Conseil Municipal
Délibération du Conseil Municipal
Délibération du Conseil Municipal
Délibération du Conseil Municipal
Délibération du Conseil Municipal
Délibération du Conseil Municipal
Délibération du Conseil Municipal
Délibération du Conseil Municipal

Commentaires

Logo de Jean-Marie Labesse
Monopoly à Damgan
samedi 3 juillet 2010 à 17h10 - par  Jean-Marie Labesse

Comment Damgan devient sœur la Baule...

Un jour un Monsieur décide de venir au secours des Damganais et des riverains de l’ impasse des sports ainsi que le Boulevard de la plage pour faire tourner la tête aux électeurs en mettant Damgan ville" AUTEMENT TOURISTIQUES" Ho !!! que sa va être jolie, des tours de quatre étages, avec des boutiques de luxe, des bulles et encore des bulles, un hôtel de luxe, des appartements de luxe, avec peut- être une plage de sable fin sans coquillages et une grande mer bleue... Et les riverains, bof ; peux d’ importance si ça les dérange, les tours de 15 mètres de hauteur a proximité des villas avec vue imprenable sur l’ intimité des riverains, ainsi que les nuisances (100 voitures minimum dans une impasse qui à été refaite pour ces opportunités) je ne m’en soucie pas pour quelques Euros. Evidement le prix de L’ impasse des sports de 400 000 euros est a rajouter au prix de vente de la Villa Ste Anne. Et si le projet venait à aboutir ne serait pas la porte grande ouverte à ces Messieurs les Promoteurs on n’est pas s’en se rappeler la grande avenue de la Baule ou il y avait des villas à caractère qui on été abattues pour donner la place à des immeubles. Lors de la réunion du 22 Mai 2010 j’ai demandé à M le Maire et ses élus que les riverains de l’impasse des Sports soient impliqués dans l’évolution de ce projet à ce jour nous sommes toujours à l’écart. Jacky Morre

Logo de Tantpispournous.
Monopoly à Damgan
samedi 3 juillet 2010 à 11h40 - par  Tantpispournous.

Pourquoi ne présenter qu’un seul plan ?comme d’habitude, aucune concertation, sauf peut-être pour quelques uns, Les Damganais sont encore mis devant le fait accompli. Le projet de la Villa ste Anne en hôtel c’est bien, mais que dire de cet immeuble de 90 logements qui restera fermé l’hiver, comme les 2 hôtels présents et certains commerces. Le Promoteur prévoit 6 à 8 mois la temps d’occupation, est-il venu l’hiver ! il rêve et le Maire aussi. Gageons qu’il y aura d’autres constructions de ce genre dans les années à venir, s’en est fini notre commune ne sera plus ce qu’elle était et c’est bien dommage.

Logo de Jean-Marie Labesse
Monopoly à Damgan
lundi 28 juin 2010 à 19h46 - par  Jean-Marie Labesse

La presse fait état d’une plus-value de 1 200 000 euros : est-ce après déduction du coût de l’emprunt ( 740 000,00) et de ces intérêts, du coût des travaux de l’ex (impasse) des sports pour accéder à la résidence et du coût de l’achat des maisons adjacentes, ou faut-il rajouter ces dépenses ?

Logo de Chantal B
vendredi 2 juillet 2010 à 23h12 - par  Chantal B

C’est 1 200 000 euros moins le coût des travaux de l’impasse des sports. Le terrain et la maison seront rachetés à la commune par les investisseurs si j’ai bien tout compris !! Ce projet entraine beaucoup de questions et bien peu de réponses claires de la part de Mr le Maire hélas. Mais la vraie question est POURQUOI a t’il autant de difficultés à communiquer avec nous Damganais ?

Logo de Borenis
Monopoly à Damgan
lundi 28 juin 2010 à 19h28 - par  Borenis

Une fois de plus le maire de Damgan vend notre commune aux promoteurs, l’hôtel tant attendu n’a que 10 malheureuses chambres... pour 90 logements en résidence secondaire.

L’article de la mairie paru dans la presse, ne montre qu’une carte postale ancienne de la Villa St Anne, pourquoi ne pas vouloir montrer le projet ?

Borenis

Logo de Caton
Monopoly à Damgan
lundi 28 juin 2010 à 14h32 - par  Caton

Cela va permettre de devenir « station touristique classée » ce qui est intéressant au niveau des dotations d’état

Si Damgan devient "Station touristique classée", espérons que M. le maire aura la décence de ne pas profiter de cette opportunité pour augmenter son indemnité d’élu et celle de ses adjoints comme il en aurait la possibilité au titre de l ’art. L 2123-22 du Code Général des Collectivités Territoriales

Logo de yann Leblevec
Monopoly à Damgan
dimanche 27 juin 2010 à 22h36 - par  yann Leblevec

Bonjour,

Je me permets d’attirer votre attention sur des différences entre l’article diffusé par Ouest France du 25 juin et votre compte-rendu :

  • Deux projets ont été présentés au conseil, mais vous n’en relatez qu’un, pourquoi ?
  • Il est fait état dans le journal d’un hôtel de 100 places et non 10, comme vous le mentionnez.

D’autre part, je suis très septique, lorsqu’il est dit que les commerces seront ouverts toute l’année, ils ont déjà bien du mal au centre bourg alors s’ils sont excentrés... cela ne me semble pas très viable. Une étude de marché a-t-elle été réalisée à ce sujet ?

Merci de vos réponses.

Yann leblevec

Logo de Mr Le Girois
mardi 29 juin 2010 à 00h36 - par  Mr Le Girois

Ayant assisté au conseil,il y a je vous le confirme une différence importante entre Ouest France et le compte rendu de ce site.....Mais c’est ce dernier qui est le plus fidèle à la présentation du projet Sainte Anne. Mr le Maire a évoqué très brièvement 2 autres "projets" qu’il aurait refusé ! L’hotel aura 10 chambres dont 4 où 5 suites.Le chiffre 100 correspond en fait aux 100 couverts du restaurant plus 30 couverts en terrasse. Je suis moi aussi sceptique sur les boutiques et aussi sur le passage piéton,les places de parking et la piscine accessible à tout le monde. Pour l’étude de marché les promoteurs ont dû la faire.

Météo

Damgan, 56, France

Conditions météo à 14h00
par weather.com®

7°C


  • Vent : 19 km/h - sud sud-est
  • Pression : 1010.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 23 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 24 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 25 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions