Conseillers départementaux : on vote dans un mois

jeudi 19 février 2015
par  Pierre Bleiberg

Dans un mois, le dimanche 22 mars pour le premier tour et le dimanche 29 mars pour le second tour, nous sommes appelés à élire les conseillers départementaux. Fini donc le conseil général et ses conseillers généraux : l’assemblée départementale s’appelle désormais conseil départemental et les élus seront conseillers départementaux. Nouveau mode de scrutin, nouveau découpage des cantons, et nouvelles attributions des départements, essayons d’y voir un peu plus clair.

Premier changement : la taille des cantons est a peu près multipliée par deux. Dans le Morbihan nous passons de 42 cantons à 21.
Le nouveau canton de Muzillac comprend les communes suivantes : Ambon, Arzal, Billiers, Camoël, Damgan, Férel, Le Guerno, Marzan, Muzillac, Nivillac, Noyal-Muzillac, Péaule, Pénestin, La Roche-Bernard, Saint-Dolay.
Ce regroupement correspond à la fusion de l’ancien canton de Muzillac avec la plupart des communes de celui de la Roche Bernard. A noter que hormis Camoel, Ferel, et Penestin qui appartiennent à la Communauté de Communes Cap Atlantique, toutes les autres font partie de Arc Sud Bretagne.

JPEG - 73.7 ko
Les nouveaux cantons du Morbihan

Pourquoi des plus grands cantons ? La grande nouveauté de ce scrutin réside dans l’élection d’un binôme de candidats, toujours un homme et un une femme. Ce changement a été voulu pour assurer une réelle parité homme-femme au conseil départemental. Les suppléants seront également un binôme homme-femme. Les deux candidats élus dans un canton siégeront tous les deux au Conseil départemental , voteront tous les deux indépendamment l’un de l’autre.
Le mode de scrutin : Les élections départementales sont ainsi organisées au mode de scrutin binominal à deux tours. Pour être élu au premier tour, un binôme devra recueillir à la fois la majorité absolue (50 % des suffrages exprimés plus au moins une voix) et le quart des électeurs inscrits. Si aucun des binômes ne l’emporte au premier tour, un second tour est organisé.
Au second tour, sont autorisés à se présenter les binômes ayant obtenu au moins 12,5 % des voix des électeurs inscrits. Cependant, comme cette seconde condition est sévère, notamment en raison de l’abstention souvent élevée, le code électoral autorise le binôme qui a recueilli le plus de suffrages, après le binôme remplissant les conditions, à se maintenir, ou les deux si aucun ne remplit les conditions, comme cela était déjà le cas précédemment avec le scrutin uninominal.
Au second tour, la majorité relative (le plus grand nombre de voix) suffit pour être élu. Les conseillers auront un mandat de 6 ans et seront tous renouvelés à chaque scrutin.

Les compétences du conseil départemental : La loi du 27 janvier 2014 désigne le département comme « chef de file » en matière d’aide sociale, d’autonomie des personnes et de solidarité des territoires. Le coût financier de ses interventions représente plus de la moitié de son budget de fonctionnement.
Son action concerne notamment :
• l’enfance : protection maternelle et infantile, adoption, soutien aux familles en difficulté financière ;
• les personnes handicapées : politiques d’hébergement et d’insertion sociale, prestation de compensation du handicap (loi du 11 février 2005) ;
• les personnes âgées : création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien des personnes âgées à domicile (allocation personnalisée d’autonomie) ;
• les prestations légales d’aide sociale : gestion du revenu de solidarité active (RSA) ;
En matière d’éducation, le département assure essentiellement la construction, l’entretien et l’équipement des collèges.
Quant à l’aménagement, son action concerne :
• l’équipement rural, le remembrement, l’aménagement foncier, la gestion de l’eau et de la voirie rurale,
• les ports maritimes de pêche, les transports routiers non urbains des personnes ;
• une voirie en extension, soit toutes les routes n’entrant pas dans le domaine public national (loi du 13 août 2004), ce qui a entraîné un transfert d’une partie des services de l’Équipement.
Le département a également une compétence culturelle : création et gestion des bibliothèques départementales de prêt, des services d’archives départementales, de musées ;
Dans les domaines partagés jusqu’à maintenant, le département peut intervenir pour accorder des aides directes ou indirectes au développement économique.
Cette liste de compétences est susceptible d’évoluer en fonction de l’adoption de textes en cours d’examen au Parlement (projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République ).

Qui est le conseiller général sortant du canton de Muzillac ? Il s’agit de Jo Brohan, également maire de Muzillac, qui ne se représente pas. Il siégeait dans le groupe majoritaire présidé par M. Goulard, (UMP).
Les candidats déclarés : Alain Guihard, conseiller général sortant de La Roche, également maire de Nivillac, vice président de Arc Sud Bretagne et Marie-Odile Jarligant, maire d’Arzal. Tous deux se disent sans étiquette, mais se réclament de la majorité départementale dirigée par l’UMP François Goulard ; Bertrand Palicot (FN) et Evelyne Petit (FN) ; Chantal Audivert et Antony Quérel (Front de Gauche) ; Mohamed Diaounet Mamadou et Virginie Valence (Europe Ecologie).

 


Commentaires

Météo

Damgan, 56, France

Conditions météo à 14h00
par weather.com®

10°C


  • Vent : 20 km/h - ouest
  • Pression : 1016.6 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 19 janvier
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 20 janvier
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 21 janvier
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 22 janvier
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 23 janvier
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions