« Le Maire réagit dans l’urgence et sans vision globale »

Une interview de Jean Marie Labesse
lundi 24 octobre 2011

Pour répondre aux récents propos tenus par Alain Daniel dans la presse, Jean Marie Labesse a été interviewé. Nous en publions le texte intégral ici.

 Jean-Marie Labesse , vous représentez l’Association Damgan Autrement, quelle est votre réaction après l’interview du maire de Damgan dans Ouest-France ?

 Je pense que le maire de Damgan réagit dans l’urgence. Après une succession de projets municipaux avortés : Office de tourisme, Villa St Anne et salle polyvalente, l’association Damgan autrement fait depuis deux mois des propositions pour Damgan. Notre atout ? Une méthode différente ! Après rencontres, concertation et questionnaires auprès des Damganais, nous en arrivons à des propositions concrètes.

De ce fait, Alain Daniel réagit dans l’urgence et reprend à son compte une partie de nos propositions ... et nous nous en réjouissons :

  1. Priorité à l’ALSH (accueil de Loisirs et sans hébergement) et au restaurant scolaire.
  2. Report du projet de la Salle polyvalente.
  3. Projets fonciers pour des jeunes ménages.

Cette accélération soudaine des projets municipaux a été suscitée par les articles en ligne sur notre site internet et la distribution dans toutes les boîtes aux lettres de nos propositions.

Pour vous c’est une réorientation politique ?

Non, car le domaine social, la petite enfance, les jeunes ménages n’ont pas été jusqu’ici des priorités de l’équipe municipale en place. De plus, c’est encore une politique « au coup par coup », sans vision globale.

De même, il reste toujours un problème de méthode et de transparence. Le Maire depuis son élection ne fait pas de réunion publique pour expliquer ses projets aux Damganais. L’absence de vision globale fait qu’il reconnaît lui-même que le Champ Creiss est « le seul terrain qui appartient à la commune sur lequel on peut bâtir du neuf » (Ouest-France du 15 octobre 2001), car toutes les réserves foncières possibles sont vouées par la municipalité à la promotion privée.

Pourquoi estimez-vous que la salle polyvalente n’est peut-être pas une priorité, alors qu’elle était au programme des 2 listes lors des élections municipales ?

A ce sujet nous avons évolué pour les raisons suivantes :

  • Il faut trouver une localisation qui limite les nuisances pour les riverains. Il est difficile d’imposer cet aménagement dans le centre du bourg.
  • Aucun espace n’est dédié à cet usage actuellement sur le POS.
  • Ce projet représente une somme importante ; or le budget investissement est aujourd’hui grevé par les remboursements de l’emprunt pour la Villa Sainte Anne.
  • La commune a pris tellement de retard en matière de bâtiments communaux, que la priorité après la cantine et le ALSH est de se doter d’une Maison des Associations pour accueillir correctement les nombreuses associations damganaises et leurs bénévoles.

Le rôle de notre association reste de susciter le débat afin d’identifier les priorités et de trouver un consensus au sein de la population.

Pourtant les projets avancent, notamment la construction d’un nouvel office de tourisme et le projet de la Villa St Anne. Vous étiez contre ?

Notre action se place dans le respect des lois et la transparence. Pour l’Office de Tourisme, nous avons dénoncé les irrégularités de l’appel d’offres et une inégalité de traitement des candidats. Grâce à notre action, le nouvel appel d’offre a fait économiser 455 000 euros TTC d’argent public aux contribuables de la Communauté de Communes, soit un tiers environ de la facture totale…Ce n’est pas rien, même si Arc Sud Bretagne doit verser une indemnité de 12 677 euros pour ces irrégularités !

Pour la Villa St Anne, nous refusons le bétonnage du front de mer, et la cession gratuite, par la commune à un promoteur privé, des droits à construire.

Pourquoi brader la commune aux promoteurs ? Nous souhaitons garder l’esprit de la presqu’île damganaise qui fait son charme et nous proposons la réalisation d’un véritable hôtel de tourisme de 40 chambres environ, prévu pour accueillir des séminaires et poursuivre ainsi l’activité touristique toute l’année.

C’est ce que fait la mairie ?

Non, comme d’habitude la méthode de travail, que nous ne cessons de dénoncer, n’a pas changé : nous n’avons toujours pas vu la réalisation d’un cahier des charges et d’un appel public à la concurrence pour ce projet et son aménagement urbain. La transparence n’est pas à l’ordre du jour, alors que le maire nous annonce que des promoteurs travaillent déjà sur des projets ! Y aura-t-il un véritable hôtel ?

Pour attirer les jeunes ménages, vous êtes en phase avec la mairie ?

C’est toujours et encore un problème de méthode : la municipalité agit là aussi dans l’urgence, poussée en avant par nos propositions ; mais il est déjà bien tard : près de 80 % de résidences secondaires sur la commune et pour que la ZAC de Landrezac voit le jour il faudra encore quelques années.

Combien de jeunes ménages et d’enfants auront nous perdus d’ici là ? A cette rentrée, encore 15 élèves de moins à l’école publique.

 Contrairement à ce qu’indique le Maire « c’est notre seule porte de sortie » (Ouest-France du 15 octobre), les constructions prévues au Clos des Lagunes, les projets à Kervoyal (près du centre) auraient pu au moins stabiliser cette chute et éviter une « ghettoïsation » des jeunes ménages à Landrezac. Seul le projet du Cosquer verra 7 logements pour les primo-accédants.

Mais la politique municipale reste orientée depuis des années vers le tout « résidences secondaires ». De toute manière, avec un prix de 250 à 300 euros le mètre carré, les terrains constructibles sont inaccessibles pour les jeunes ménages !

Nous proposons :

- que la ZAC de Landrezac soit une Zac communale et non gérée par la promotion privée, dans un souci qualitatif et une meilleure économie de la surface urbanisable.

- d’établir une offre en logements locatifs.

- de ne pas limiter la ZAC aux extensions urbanisables, mais pour économiser l’espace d’établir des ZAC en zone déjà urbanisée.

Votre association Damgan autrement est atypique dans le canton ?

Oui, peu d’associations , soutenant des élus au sein des conseils municipaux, ont réussi à maintenir une activité aussi riche et intense que la nôtre. Régulièrement nous voyons des Damganais nous rejoindre attirés par nos propositions.

Notre site internet s’est enrichi de nouvelles rubriques et nous invitons tous les Damganais à une réunion publique le 5 novembre 2011 à la salle des Corsaires à 15 heures pour débattre de tous les sujets municipaux importants.

 


Commentaires

Météo

Damgan, 56, France

Conditions météo à 05h30
par weather.com®

11°C


  • Vent : 24 km/h - sud
  • Pression : 1009.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 22 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 23 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 24 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 25 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 26 novembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions