Les enjeux d’une véritable concertation publique

mardi 18 mai 2010
par  Ivan Komaroff

Notre association déplore régulièrement le manque de concertation préalable à Damgan. Pour en montrer une fois de plus l’utilité et l’efficacité, nous publions un article avec l’accord de son auteur Ivan Komaroff . Il dirige un cabinet de conseil en performance environnementale et durable.

A quoi cela sert-il de demander leur avis à des parties prenantes lorsqu’un projet est déjà ficelé ? C’est pourtant la forme que prend trop souvent la concertation publique en France (et dans tous les pays latins). En agissant de la sorte, les différentes instances de l’ État, de certaines collectivités locales et territoriales se privent des perceptions et du bon sens des populations locales car trop souvent les scénarii de projets sont déjà plus ou moins définis avant que d’être présentés !

Pourtant, les concertations publiques ne sont pas toutes menées de la même façon de part l’Europe. Nos voisins anglo-saxons et scandinaves ont une approche de procéder plus respectueuse de leurs parties prenantes. Leur vision considère, entre autre chose, que les grands corps de l’ État ne sont pas omniscients et qu’ils ne sont pas plus intelligents ou pétris de bon sens que les citoyens. Bien au contraire.

1. Définir les critères de la la décision publique :

Les parties prenantes sont d’abord identifiées, les associations sont consultées. Dans un premier temps pour définir, ensembles, les critères de la décision publique finale, telle qu’elle sera prise par les élus. Ces critères sont au maximum de 5, car ensuite, il devient trop difficile voire impossible d’évaluer chaque scénario à l’aune de ces critères.

2. Scénariser les différentes possibilités de réalisation :

Il est très dangereux a priori de penser que parce qu’on possède une vision, cette dernière sera la bonne. Les projets d’aménagements, de quelque importance qu’ils soient, restes éminemment complexes. Ils requièrent des expertises techniques de tous ordre (aménagement, urbanisme, architecturale, de génie civil, thermique, structure…). Mais à cette complexité vient se sur ajouter une autre complexité qu’implique les enjeux et les contraintes du développement durable : les changements climatiques, la préservation de la biodiversité, de l’eau, la finitude des matières premières et des énergies fossiles…

Aussi, dans chaque projet, c’est par la co-construction, avec tous ces techniciens (les métiers traditionnels et les métiers liés au développement durable), de solutions qui passent au travers de chaque expertises en y apportant des réponses concrètes, et qui restent formalisé en un tout cohérent, que des hypothèses peuvent naître et prendre le nom de scénarii différentiés.

Que ce soit pour le choix d’une autoroute ou d’une voie ferrée, un projet de création d’une unité touristique nouvelle, un projet d’écoquartier ou d’ éco-hameau, ce sont chaque fois les mêmes problématiques qui se retrouvent et les mêmes points clef qui peuvent concentrer les mêmes grands risques : que les investissements ne viennent pas rencontrer la réalité de la vie économique, de la vie de la communauté, des logiques de développement local, culturel, social, agricole, patrimonial…

3. Concertation tout au long de la construction des scénarii :

Les experts se doivent de communiquer, ensembles, tout au long de l’élaboration des scénarii en s’ajustant deux à deux, en agglomérant des portions de cohérences qui devront s’ajuster à leur tour jusqu’à parvenir à une épure cohérente et pérenne PENDANT TOUTE SA DURÉE DE VIE JUSQU’À SA DÉCONSTRUCTION.

Mais le travail de concertation ne s’arrête pas là. Les représentants de toutes les parties prenantes ont le devoir, dés lorsqu’ils y sont invités, d’apporter leurs remarques, leurs réflexions de manière à ajuster encore ces scénarii. C’est un travail conséquent, mais c’est un temps consommé indispensable :

  • d’une part car ce temps passé va permettre de maximiser les investissements (cette approche permettra d’éliminer les fausses bonnes idées)
  • d’autre part car cette véritable concertation permet aux différentes parties prenantes de s’approprier le projet dans son ensemble en toute transparence, dés ses prémices. Ce qui, dans un deuxième temps, permettra aux utilisateurs, aux usagers et aux clients de considérer ce projet comme le leur. Ce dernier point améliorant la pérennité des investissement parce que chacun y prendra garde et le respectera.

4. Le choix final :

Pour des élus, quoi de plus gratifiant que d’avoir animé une concertation publique où l’ensemble des acteurs ont apporté leurs contributions, leurs points de vue et où chacun a donné de la souplesse et de la tolérance à ses idées pour faire en sorte qu’un projet appartienne à tous, indépendamment des enjeux politiques, des querelles antédiluviennes venant d’un autre temps.

En agissant de la sorte, le choix final revient aux élus, sachant que l’ensemble des experts et des techniciens des administrations comme ceux du porteur de projet privé, auront déjà contribué à donner leur avis.

Voilà très brièvement comment fonctionnent les concertations publiques dans des pays où les politiques n’ont pas peur de leurs concitoyens, où l’humilité d’une expertise s’efface devant l’intérêt public, où chaque sujet est traité sans mépris, sans biais, dans ses détails comme dans sa nécessaire dimension globale, sans tentative de contournement sous-tendu par le bon vieux principe qui veut que tout ce qui n’est pas interdit est autorisé.

Tout ceci pour dire que dans les projets, quelle que soit leur taille, ce n’est pas la technique qui pose problème, c’est le comportement individuels et collectifs des individus, leur humilité face à une réalité qui reste, elle, bien tangible : la Vérité est le bien le mieux partagé dans ce bas monde : chaque individu en possède une part.

Ce n’est que lorsqu’ils se rassemblent autour d’un projet que ces individus parviennent à identifier une part un peu plus grande de cette Vérité. Nos anciens l’avaient compris. Nous l’avons oublié…

Ivan Komaroff

www.kconseil.eu


Commentaires

Météo

Damgan, 56, France

Conditions météo à 07h30
par weather.com®

10°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1024.4 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 20 août
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 21 août
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 22 août
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 23 août
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 24 août
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions